Electronique > Réalisations > Symétriseur audio (ligne) 002

Dernière mise à jour : 25/02/2024

Présentation

Ce montage permet de transformer une sortie niveau ligne asymétrique en une sortie ligne symétrique de haute qualité.
   
symetriseur_audio_002_pcb_3d_front
   
La structure symétrique et la faible impédance de sortie autorisent l'utilisation de câble de grande longueur tout en conservant de très bonnes caractéristiques audio. Il va de soi que ce montage perdra une grande partie de son interêt si vous raccordez sa sortie sur une entrée asymétrique, même si cela est tout à fait possible. Pour une version tout transistor en sortie, merci de vous reporter à la page Symétriseur audio 001. Pour une version plus simple mais un peu moins performante, merci de vous reporter à la page Symétriseur audio 003.

Schéma

Bien que le schéma puisse paraitre un peu compliqué au premier abord, il n'en est rien, et ne fait appel qu'à des composants très courants. Si ce n'est bien entendu le cas du transformateur BF de sortie, dont nous allons un peu discuter.
   
symetriseur_audio_002
   
Etage de puissance
J'entend par "étage de puissance" l'ensemble AOP + transistors. L'entrée s'effectue sur l'AOP TL071 (qui pourra être remplacé par un NE5534 si vous y tenez), au travers de la résistance R1 de 33k, qui en association avec la résistance R2 de 33k détermine le gain de l'ensemble, qui est ici de 1, soit 0dB. Enfin quand je dis gain de 0dB, il s'agit de la partie AOP avec transistor, puisque le transformateur de sortie n'aura pas une infulence neutre du point de ce point de vue, nous y reviendrons. Notez que la résistance de contre réaction R2 n'est pas reliée sur la sortie de l'AOP, mais sur la sortie des transistors, ces derniers sont donc inclus dans la boucle. Les deux transistors permettent d'abaisser l'impédance de sortie et d'augmenter la capacité en courant. La sortie de l'AOP présente en effet des caractéristiques en impédance et en courant peu susceptibles de permettre l'attaque directe d'un enroulement de transformateur. Cet ajout de transistors est donc justifié. Si l'envie d'expérimenter vous chante, vous pouvez essayer de relier directement la sortie de l'AOP au transfo BF, afin de vous faire une idée des différences sonores obtenues. Ce n'est pas dangeureux pour l'AOP, et au moins vous serez convaincu. Les deux résistances R5 et R6 seront de préférence des modèles 1/2W.
   
Cas du condensateur C1
Voyons voir... nous alimentons notre montage sous une tension symétrique de +/-15V, et la sortie, au repos, est censée ne pas délivrer de tension continue. Alors pourquoi un condensateur à cet endroit ? Et bien parce que la tension de sortie ne sera pas exactement égale à 0V, et qu'une tension continue appliquée à un transformateur, même si elle est faible et ne présente aucun risque de destruction, peut le magnétiser et provoquer une dégradation de ses performances. De plus, en cas de défaut de l'un des deux transistors de sortie, le transformateur sera protégé. Si vous décidez de supprimer ce condensateur de liaison, vous pourrez aussi supprimer la résistance R7 de 10k. Dans ce cas, la résistance R8 sera directement raccordée au point commun R5/R6.
   
Choix du transformateur BF
Le sujet est grâve, Monsieur. Quel transformateur choisir ? Et bien croyez-moi ou non, je ne sais pas répondre précisement à cette question. Ah bah nous voilà bien ! C'est que le choix est vaste, en fait. Outre la qualité "auditive" du transfo, qui va dépendre de sa taille, de sa marque, de son modèle, entrent en compte les caractéristiques électrique de niveau de saturation, des impédances d'entrée et de sortie... Le montage qui précède ayant un gain de 1, vous voilà fixé pour les niveaux : le primaire du transformateur devra accepter une amplitude électrique équivalente à l'amplitude du signal que vous allez injecter à l'entrée du montage. Pour les impédances, plusieurs modèles peuvent convenir. Les transfos Lundahl LL1570XL ou LL7902 sont par exemple bien adaptés pour cette réalisation. N'hésitez pas à faire un tour sur les sites des fabricants de transformateurs (Lundahl ou autres), ils offrent bien souvent des informations extrêmement utiles et interressantes. Vous pouvez également jeter un oeil sur ma page Transformateurs audio, qui liste quelques modèles intéressants.
   
Choix des composants Rx, Cx, Ry et Cy
La présence de ces composants ne peut pas vous avoir échappé, ils brillent justement de l'absence de valeur. La valeur de ces composant dépend en effet du transformateur utilisé. Voici quelques exemples de valeurs :

Transfo
Rx / Cx
Ry / Cy
Lundahl LL1570XL -
820 / 2n2
Lundahl LL7902 -
220 / 30n

Rx et Cx ne sont pas obligatoires, tout comme Ry et Cy. Vous pouvez faire des essais sans, et voir ce que celà donne. Leur absence se traduira toutefois par une bande passante qui pourra être irrégulière et en tout cas pas vraiment linéaire. Le bobinage d'un transformateur est en effet une self, dont l'impédance varie avec la fréquence. Les réseaux RC placés en parallèle sur les enroulements sont simplement destinés à compenser cette "variation" d'impédance, notemment aux hautes fréquences. La valeur du condensateur du réseau RC est pour cela assez faible, le réseau RC n'a pas (ou disons n'a que très peu) d'influence dans les fréquences basses. Pour simplifier, on peut dire qu'aux fréquences élevées, la résistance du réseau RC est mise en circuit et se retrouve en parallèle avec l'enroulement du transfo.

   

Alimentation du montage

Il faut ici une alimentation symétrique de 2 x 15V parfaitement régulée. Vous pouvez utiliser pour celà celle décrite à la page Alimentation symétrique 001 ou celle décrite à la page Alimentation symétrique 002.

   

Prototype

Basé sur le dessin de circuit imprimé (PCB) visible plus loin.

En cours de réalisation.

   

Circuit imprimé (PCB)

Réalisé en double face.
   
symetriseur_audio_002_pcb_components_top
Version avec transformateur audio Triad (20/02/2024)

   

Historique

25/02/2024
- Ajout dessin de circuit imprimé (PCB).

04/09/2005
- Première mise à disposition.